La robe Nissa

Je crois que mon principal défaut en couture est l’impatience. C’est bien simple : c’est toujours au milieu d’un projet que ma tête se met à cogiter sur le prochain. Résultat : les finitions sont souvent cousues à la va vite, ce qui est, vous en conviendrez, fort idiot puisqu’elles sont justement la première chose que l’on voit sur une cousette. Et souvent, trop souvent, ce défaut me joue des tours. Mais je crois que la robe Nissa m’a donné une bonne leçon. 😉

DSC_0576
J’avais une revanche à prendre avec le patron de ma robe de base : si j’ai depuis bien rentabilisé la version sans manche et celle à bretelles, je n’avais toujours pas une version totalement validée avec les manches. A la base, je voulais me la coudre pour la Saint-Valentin, dans un beau satin de coton rouge. Mais mon entorse + l’incapacité de trouver le parfait tissu à mon goût ont eu raison de ce projet.

DSC_0526
Les semaines ont passé, le printemps s’est annoncé, ainsi que nos vacances de Pâques attendues depuis des mois. Cette année l’arrière pays niçois était au programme, et j’ai eu envie de me coudre une robe pour le fêter. Et c’est en surfant sur le site de Bennytex que je suis tombée sur ce coupon de satin de coton rouge corail : sa teinte m’a tout de suite fait penser aux murs du Vieux Nice. Lumineuse et vibrante : la revanche avait donc sonné, et c’est à Nice qu’elle serait célébrée. 😉

DSC_0496
En ce moment je me passionne pour le patronnage des manches : après celles « papillon » de la robe Carrie, j’ai eu envie de patronner des manches ultra courtes, qu’on appelle « cap sleeves » en anglais. J’avais adoré ce détail sur la robe Rue de Colette : je trouve qu’elles mettent l’accent sur les épaules et équilibrent plutôt bien les morphologies en A. Ce type de manches n’étant pas développé dans mon bouquin Esmod, et ne voyant pas ma prof de modélisme dans l’immédiat, j’ai un peu bidouillé, en m’aidant de tutos trouvés sur le net.

DSC_0527
Vous l’apercevez à peine sur ce cliché, mais j’ai choisi de doubler les manches, pour obtenir un ourlet bien propre. J’ai opté pour une encolure coeur, et ma jupe cercle sur mes mesures. (= moins évasée au dos pour ne pas plomber ma silhouette, et avec davantage de godets sur le devant pour obtenir une belle amplitude et cacher mon petit bidou)(le Papillon, roi de l’embrouille. 😀 )

DSC_0498

DSC_0494
Nous sommes à quelques jours de notre départ, et je dois faire vite si je veux la glisser dans nos valises : je monte le tout, procède à de belles finitions, la passe enfin, et PATATRAS C’EST LA CATA, je me rends compte de ma belle bourde…j’ai oublié de stabiliser mon encolure avec un droit fil.

IMG_3687
Vous le voyez sur cette photo prise pendant nos vacances : sur le décolleté, côté gauche, la petite vague sur l’encolure ? Le satin de coton contenant de l’élasthanne + la découpe dans le biais ont donné une association funeste : sans grande surprise, l’encolure s’était distendue.

Cela ne m’a pas empêché de la porter pendant nos congés, mais quand même, j’étais assez fâchée. Ces vacances avaient été trop belles pour que cette robe, qui y serait à jamais associée, souffre du moindre défaut. Alors j’ai pris mon courage à deux mains, et défait tout mon corsage à notre retour.

DSC_0593
Oui, la couture à la main de la taille…les coutures de propreté sur les emmanchures (le résultat est toujours magnifique, mais bon Dieu que c’est pénible à coudre !), ma sous piqûre ET la couture de l’encolure…

…autant vous dire que j’ai bien retenu la leçon : TOUJOURS. STABILISER. SON. ENCOLURE !

DSC_0546
Bon, on entrevoit encore à peine où la couture s’était distendue, ma bande de thermocollant droit fil n’ayant pas réussi à faire un miracle complet, mais le résultat est tout de même bien plus joli qu’au début.

DSC_0579
Je suis très contente de ce satin de coton, qui est tout de même proposé à un prix imbattable. (rien de sponsorisé ici, je le rappelle)(enfin, c’est le mari qui me l’a offert, ça compte comme un sponsor ? 😀 ). Pour cette robe j’en ai à peine utilisé un tout petit peu plus d’1 m : je vais précieusement garder le reste de mon coupon.

DSC_0525
Et le grand avantage du satin de coton, c’est son tombé un peu lourd ! Et donc parfait pour y tailler une jupe quand tu habites dans le pays du Mistral : aucun risque de voir la jupe voler au vent et découvrir tes dessous. 😉

« Fais quelque chose avec tes mains, n’importe quoi, mais change de pose ! »

DSC_0557
« Bon, ok, reprends ta pose. » 😀 😀 😀

DSC_0541
Le dos est terminé, comme toujours, par une fermeture invisible, et le corsage ainsi que les manches sont doublés avec une doublure de chez Mr. Albert.

DSC_0542
Verdict : revanche prise, et défi relevé, je suis vraiment contente d’avoir enfin une version validée de ma robe de base avec des manches.Cette teinte est un bonheur à porter : très flatteuse, elle me donne instantanément la pêche. Et je suis toujours aussi fan du satin de coton : appréciant porter mes vêtements bien ajustés, l’élasthanne qu’il contient me permet de patronner avec peu d’aisance, tout en reniant pas mon confort : magique !

DSC_0577
Je vous souhaite à tous une belle fin de semaine : courage pour survivre à ce week-end électoral qui nous attend, et n’oubliez pas d’aller voter surtout ! 😉 Et évidemment, prenez bien soin de vous. ❤

19 comments

  1. Pascale says:

    Tu as eu raison de reprendre l’encolure. C’est beaucoup plus jolil. Plus on coudre plus on devient exigeante. Cette robe est désormais parfaite et elle te va très bien. Cette couleur est gaie et donne bonne mine. Tu es ravissante

  2. Lili du Breizhil says:

    Elle est très jolie, tu me bluffes à chaque article avec tes robes tellement féminines, j’aime beaucoup, elles mettent en valeur. Chapeau d’avoir refait l’encolure, je ne sais pas si j’aurais eu le courage. Belle semaine, à bientôt.

  3. tei says:

    Quelle couleur très gaie j’aime ! Cette forme de robe est toujours très flatteur.Elle est si raffinée avec tes finitions c’est du luxe tu ne dois plus jamais pouvoir t’acheter des robes du commerce.Quel plaisir cela doit être de la porter. Je trouve que tu es très courageuse de l’avoir refaite.

  4. Brigitte says:

    Cette robe, elle est juste parfaite. Sa forme, sa couleur, son décolleté, ses petites manches, quel beau travail de patronnage!!!! Bravo! Une belle réussite. De plus, j’avais vu le satin de coton sur Bennytex et je pensais que c’était un tissu brillant et fuyant à coudre…. Merci de m’avoir éclairé!!! Un bon week end !!!

  5. Cyqlaf says:

    Alors …. cette robe est superbe ! La couleur, la jupe qui danse, la finition des manches …
    & au passage, j’ai appris plein de trucs : qu’il fallait stabiliser son encolure (mmmrpff ?), que personne ne sait quoi faire de ses mains sur les photos (vive les poches) …
    En tout cas, une belle réussite qui valait tout ce taff (faire et défaire, c’est toujours travailler 🙂 ) !!!

  6. cendrillon says:

    un grand bravo! car cette robe est juste magnifique. J’aime beaucoup la forme du haut quant à la couleur, elle est très gaie, lumineuse.
    J’aimerai un jour arriver à patronner mes coutures. tu en as de la chance à y arriver.
    bravo encore

    bonne journée

  7. Evelyne says:

    bravo encore une fois!
    j’aime beaucoup ces encolures coeur!
    Je vais poser une question un peu bête mais qu’est-ce que tu entends par stabiliser une encolure? le fait de poser du thermocollant? Merci!!

  8. Dans les tiroirs de Jul says:

    Elle est vraiment super belle! Cette couleur te va vraiment très bien, cela t’illumine 🙂 J’aime beaucoup la photo qui te montre de profil, on voit tout le travail de patronage de la jupe, que c’est plus long ici, moins large là… pour que cela t’aille parfaitement, alors que de prime abord, on pourrait croire qu’il s’agit d’une jupe basique. C’est très inspirant, merci!

  9. terpsi says:

    Elle est très jolie ! C’est le même tissu que celui de la jupe russe de ma fille, très joli je confirme ! Moi je ne pourrai pas m’en faire une robe, car « sueur power » m’accompagnant au quotidien, je pense que j’aurais rapidement des auréoles sous les bras !

  10. Aurélie says:

    Oh la la, mais j’ai jamais stabilisé d’encolure moi ! (du moins jamais en sachant ce que je faisais ^^). N’empêche que ton expérience va m’aider pour la robe que j’ai en tête, si je m’en souviens d’ici là !

    Je suis d’accord avec toi, cette couleur te va très joliment !

  11. Priscilla Fee bobine says:

    Comme d’habitude une vraie réussite cette robe et la couleur te va très bien au teint.
    Merci pour les conseils sur la matière car je ne savais pas et je me le note parce que jouer les maryline Monroe ca va un temps 😉
    Par contre je veux bien des prévisions sur la stabilisation et sur ta jupe : comment arrives tu à la faire patineuse devant et droite derriere ???
    Beau travail en tous cas bravo !
    Bises

  12. Mapie says:

    Bonjour Emilie,
    j’adore la couleur de ta robe, ça donne la pêche et ça te va bien au teint. N’étant pas habituée aux tissus élastiques, je veux bien aussi des précisions concernant la stabilitation de ton encolure stp.
    Bon week-end.

  13. Superfici'Elle says:

    Coucou Emilie,
    elle est magnifique cette robe, la forme me plait beaucoup! Je regrette que tu l’aies inventée parce que je ne peux pas acheter le patron, sinon je l’aurais fait tout de suite!!
    La couleur est superbe et très punchy en effet!!
    Bises

  14. Sawadee says:

    Bonjour,

    La robe est magnifique, j’aime beaucoup la forme et la couleur.

    J’ai une question peut-être stupide, que signifie stabiliser une encolure?

    Merci d’avance 🙂

  15. Marmotta says:

    Cette couleur corail te va à ravir c’est une teinte gaie et printanière que je n’hésite pas à porter moi aussi.
    Les tissus avec élasthanne sont confortables mais c’est vrai que dans les arrondis ils ne pardonnent pas et ont la fâcheuse tendance à s’étirer. Outre le droit fil, on peut aussi faire la parementure (ou la doublure comme dans ton cas) un peu moins large que l’encolure pour remédier au baillement (??? je ne sais pas si on dit comme ça !).

Laisser un commentaire