La robe Claire

Cela fait un bail n’est-ce pas ? J’ai déserté ce blog ces derniers mois, c’est vrai. Et pas que ce blog d’ailleurs : Instagram, Facebook…j’ai coupé contact avec beaucoup de choses. J’en avais besoin. Souvent vous m’écrivez que mon sourire est contagieux. Il l’est, surtout parce qu’il est sincère. Je n’ai jamais su faire semblant. Et je ne pouvais pas venir ici alors que j’avais perdu mon joli sourire. Je n’aurais pas su vous servir le coup de la vie parfaite : je n’ai jamais su mentir. Alors j’ai attendu d’être prête, d’avoir envie. Que le sourire revienne. Et comme je vous avais confié le début de l’histoire ici, je me devais de vous raconter la suite, et la fin. Et le début d’autre chose.

J’avais mis beaucoup d’espoir dans ces cours de couture. Mais les choses ne se sont pas passées comme je les aurais souhaitées. Pour de multiples raisons (que je ne pourrais évidemment pas toutes évoquer ici) : les horaires, déjà, qui ne s’accordaient pas avec mon rythme familial. Je travaillais certains soirs, le samedi. Mes enfants ne comprenaient pas pourquoi je partais travailler alors qu’eux rentraient de l’école…et à vrai dire, moi non plus.

J’ai aussi eu des difficultés avec le fonctionnement de l’atelier, très flexible pour ses élèves…mais très stressant pour moi. Je gérais 4 élèves en même temps, qui pouvaient venir avec le patron de leur choix. Les élèves avaient le choix entre plusieurs créneaux, gérés par différentes interlocuteurs. Mon groupe d’élèves n’était jamais le même, et je ne savais pas toujours quel serait le projet de leur choix. Et pour moi qui m’imposais d’être la prof la plus compétente possible…cela s’est révélé être une exercice très stressant. Je stressais avant, je stressais pendant…et je stressais après. Combien de fois ai-je senti le sol se dérober sous mes pieds…parce que je butais sur une question technique toute bête.

La couture, qui était si nécessaire à mon équilibre, qui m’apportait tant de joie, était devenue source d’angoisse. Quand je voyais mes machines à coudre, je ne me rappelais que de tensions mal réglées, de surjeteuses désenfilées. Une nouvelle technique ne m’excitait plus : elle me terrifiait. Moi qui adorais scruter les vêtements, les vitrines, les défilés…tout ceci me laissait indifférente. Et le pire de tout…je n’avais même plus envie d’acheter de tissu. Alors que pendant 8 ans, le moindre temps libre, la moindre minute grappillée était consacrée à la couture…aujourd’hui, c’était tout…sauf ça. Je voyais mon coin couture prendre la poussière…et cela me rendait si triste.

Lentement, je me suis fanée. Le sourire a disparu.

Et puis, un peu par hasard, je suis tombée sur l’annonce d’une association qui cherchait une assistante administrative. Un mi-temps, le matin, pas loin de chez moi. Par instinct de survie je crois, j’ai postulé, sans trop y croire. Et ça a marché.

Et je suis si heureuse. C’est une association d’aide à domicile pour les personnes âgées, et je me sens utile. L’équipe est géniale. C’est une toute petite structure. J’y travaille depuis un mois, et le rythme est parfait pour moi, et ma famille. Chaque jour je suis contente d’aller travailler, et je me dis que c’est une chance immense. Je la savoure.

Je sais que beaucoup verront ce récit comme celui d’un échec, mais pas moi. Notre société actuelle nous pousse souvent à vivre de notre passion, à capitaliser notre « talent ». Certain(e)s y arrivent, et je suis admirative de leurs parcours. Personnellement, la couture restera un loisir. Un échappatoire, un exutoire. Une façon de m’exprimer. Un moyen de gâter mes enfants. Du plaisir. Rien que du plaisir.

(Pardon.)(On me refera pas je crois. 😀 )

Et maintenant, on arrête de tourner autour de mon nombril, et on cause couture. Pour de bon ! 😀

DSC_4092
Vous me connaissez, ma passion des robes chemise n’est plus à refaire. Dès la robe Amal finalisée, une version manches longues était notée dans mes projets automne-hiver.

IMG_6858
(Les deux petits croquis supplémentaires sont l’ ABasLesChutes de Juliette. ❤)

A la toute base, elle devait être réalisée dans un coton marine à pois de chez Agnès B. Mais en ressortant le coupon en décembre, j’ai compris qu’acheter du tissu pour un projet hivernal en plein été n’était malin : le coton était en fait un voile de coton ultra fin…absolument inadapté pour une robe avec des manches, censée être portée par temps froid. Et c’est en retournant le stock pour nos robes de Noel, que je suis retombée sur cette popeline de chez Mondial Tissus.

DSC_4093
Achetée il y a des lustres pour en faire une Bruyère version robe, cette popeline marine, parsemée de petits coeurs parme, était exactement ce dont j’avais besoin pour ma robe chemise. J’adore oublier des coupons dans le stock : on a l’impression d’être à Noel quand on les redécouvre ! 😀

DSC_4091
Je suis partie de la robe Sandrine, à laquelle j’ai tout simplement rajouté des manches (en reprenant les emmanchures de la robe Amal). Sur un coup de tête, j’ai eu envie de manches 3/4, soulignées par un bout de passepoil parme.

DSC_4100
DSC_4108
Et puis, quitte à poser du passepoil sur les manches, autant y aller gaiement sur le col tailleur !  Ayant coupé mon passepoil dans un petit coupon parme (acheté à la base pour y couper un col contrastant pour l’ABasLesChutes de Juliette), j’ai choisi de ne passepoiler que le col et le revers, et de faire mourir le passepoil à la croisure.

DSC_4075
J’ai toujours eu un faible pour les cols tailleur soulignés de passepoil. Un de mes patrons préférés est d’ailleurs le pyjama Carolyn de Heather. Mais comme je suis une grosse fégniasse qui préfère acheter ses pyjamas sur la Redoute (QUOI ???)(Allez-y, jugez-moi, JE M’EN FOUS ! 😀 ), c’était le moment ou jamais de me coller à cette technique.

DSC_4022
Enfin, le moment ou jamais, je sais pas, parce que poser du passepoil sur un col tailleur, sans aucun instruction pour m’épauler, et dans un désert de motivation couturesque…cela explique pourquoi cette robe, qui devait être à la base une robe de janvier, a pu être portée…à Pâques. 😀 Et bien évidemment, c’est à la fin du projet…que j’ai pensé à aller voir comment mes pyjamas à cols passepoilés étaient montés. UNE GAGNANTE JE VOUS DIS, UNE GAGNANTE !


BREF, au final je ne m’en suis pas trop mal sortie, même si j’aurais gagné à faire mourir le début du passepoil du revers, plutôt que de vouloir créer une jointure invisible avec le passepoil du col. Cela crée une épaisseur qui n’était pas nécessaire.

DSC_4099
M’enfin, là on est vraiment sur un micro-détail. Tiens, en parlant d’un micro-détail qui n’a pas échappé au cher et tendre…

DSC_4040
« ELLE EST PAS UN PEU COURTE TA ROBE ??? »

DSC_4024
En général, mes jupes mesurent toujours 50cms, et celle-ci a perdu 2cms, sans que je ne comprenne vraiment comment. Bien évidemment les 2cms perdus n’ont pas échappé à l’oeil de lynx du mari. Note pour la prochaine : on rajoute les 2cms qui manquent !

DSC_4030
DSC_4028
Concernant les finitions intérieures, j’ai opté pour une parementure complète, qui englobe aussi les emmanchures, me permettant de cacher les marges de couture des emmanchures.

DSC_4107
DSC_4103
DSC_4104
Et quitte à faire des coutures rabattues partout, j’ai terminé la parementure avec du biais. Les boutons marine en nacre mat proviennent de la Maison d’Ursules.

DSC_4049

Verdict : écoutez, cela fait des mois (voire des années) que je suis ULTRA critique sur toutes mes productions. Il y a toujours un détail qui ne va pas, un point qui aurait pu être amélioré. En passant celle-ci pour la première fois, j’ai juste ressenti…une vraie satisfaction. Elle était jolie, elle me ressemblait (DES COEURS PUREE ! 😀 ), elle était très bien réalisée et surtout…elle me tombait parfaitement. Et pour la première fois, je m’autorise à le penser. A profiter d’un ouvrage sans être bouffée par un perfectionnisme inutile. Il faut croire que la pause a été salutaire à de nombreux niveaux. 😀

DSC_4086
Avant de vous quitter, je voulais remercier toutes les personnes qui m’ont écrit, et qui se sont inquiétées de mon absence. Vous le savez, je n’ai jamais pris ce blog au sérieux. Je me suis même auto-proclamée « blogueuse en carton ». 😀 Je refuse tout partenariat, tout test (hormis ceux de Deer and Doe). Je ne fais pas de podcasts, de tutos, d’anniversaires, de concours, ou je ne sais quoi encore qui ferait augmenter mon nombre de followers. Tout ça me dépasse allègrement.

Alors évidemment, en prenant des distances je ne pensais pas recevoir tant de messages. Et votre sollicitude à tous m’a beaucoup, beaucoup touché, et aidé aussi dans ces moments un peu difficiles. Alors merci à tous.

DSC_4059
Une très belle semaine à tous, et surtout, prenez soin de vous. ❤

(NB : pourquoi la robe Claire ? Parce que j’avais une élève qui adorait le passepoil et en posait un peu partout. En démarrant cette robe je lui avais promis qu’elle porterait son prénom. C’est chose faite ! 😉 )

176 comments

  1. Tachalili says:

    Comme je suis contente de te revoir! Je me posais justement la question pas plus tard qu’hier : mais où est passé Emilie???
    Désolée que ton aventure de prof de couture n’ait pas tourné comme tu le souhaitait. C’était un mal pour un bien puisqu’aujourd’hui tu aimes ce que tu fais et tu as l’air d’apprécier. C’est tellement important d’être bien avec les gens avec lesquels on travaille. Je rêve d’un mi-temps (mais pas possible financièrement) qui me permettrait de prendre un peu plus de temps pour moi et ma choupette. Je suis heureuse pour toi que tu aies trouvé ce poste.
    Des biiiiiiiiiiiiises (et à un de ces quatre à Paris ?)

  2. Evelyne Masson says:

    Très contente de te lire à nouveau!
    Et encore bravo pour cette très jolie robe qui, comme d’habitude est parfaite et te va sublimement!
    Ça me donne des idées, encore une!!
    Bonne continuation pour ton nouvel emploi!
    Evelyne

  3. Les bricolages de Nine says:

    Quel bonheur de te retrouver… Je te rejoins tout à fait quand tu dis que la couture doit rester un loisir. J’ai testé pour cette année un atelier couture avec les élèves du LP où je suis prof d’une matière « classique », je crois que je ne recommencerai pas. Maintenant, je vais pouvoir à nouveau baver devant tes magnifiques créations et me dire qu’un jour, moi aussi je ferai aussi bien… Enfin presque…

    • Le Papillon says:

      Je peux me permettre un conseil ? Ne te compare pas, ni à moi, ni à personne d’autre. Se comparer, c’est toujours source de souffrance. On perd confiance en soi, en ses capacités, c’est du temps et de l’énergie perdus. Compare toi plutôt à celle que tu étais hier. Concentre toi sur tes progrès et ton parcours. C’est ça le plus important. (et crois moi, je l’écris autant pour moi que pour moi. 😉 )

  4. Bldine says:

    Ca fait du bien de te retrouver et de lire ce texte … comme tu le dis, il faut aussi garder certains loisirs comme bouffée d’air … c’est peut-être moins instagrammable mais on s’en fout !! Beau retour parmi nous, bravo pour cette superbe robe !

  5. Belinda says:

    revenir à l’essentiel, se recentrer … ça prend du temps mais cela fait une expérience sur laquelle rebondir et permet de comprendre des choses*
    Alors bon retour et bravo pour cette bien jolie robe :-), belle fin de semaine 🙂

  6. Sally says:

    Tellement contente de te voir de retour! Et ravie de lire ton avant avant dernier paragraphe. J’ai l’impression que les blogs « juste comme ça, pour la famille et les amis » disparaissent au profit de sites plus professionnels : ça me manque un peu. Aussi, beaucoup de couturières, peut être lassées de cette nouvelle tension, abandonnent leur blog. Il y a un autre truc qui m’énerve par dessus tout, ce sont les faux abonnements insta: je m’abonne pour que tu t abonnes, et si tu ne le fais as je le désabonne. C’est le lot des petits comptes et ça me gonfle! Même les créateurs Indes s’y mettent et c’est manquer de respect.Alors voilà, je suis ravie que tu gardes ta ligne du  » juste pour le plaisir » ça fait un bien fou ! Je me permets de t’envoyer des bises!

  7. touteenfouinesse says:

    Quel plaisir de te relire et de revoir ton joli sourire !
    Je passais régulièrement sur ton compte IG voir si je n’avais pas loupé l’un de tes posts… Mais je n’ai pas osé t’écrire directement, par peur d’être indiscrète…
    Tu as bien fait de tenter l’aventure… Au final cela t’a permis d’avancer quand même et de trouver ton équilibre. Je ne vois pas du tout cela comme un échec non plus, au contraire !
    Tu es resplendissante dans cette jolie robe, soit dti en passant 😉
    Je t’embrasse.

  8. Angie says:

    Mais quel bonheur de te lire !!!
    Je suis triste que ton expérience de prof n’est pas fonctionnée.
    Il faut s’écouter soi-même c’est important.
    Je suis sur le cul des photos de l’intérieur de la robe, purée mais quelles finitions de ouf
    Ton sourire est ravissant et je suis super trop méga contente de te lire
    youpi

    • Le Papillon says:

      Ne sois pas triste Angie. Je crois sincèrement que tout arrive pour une raison dans la vie, il n’y a pas de hasard. Il me fallait cette expérience difficile pour postuler à une offre que je n’aurais pas regardé il y a des mois de ça…et qui au final représente le job parfait pour moi. Et cela m’a permis de comprendre que je devais garder la couture comme loisir, et ça, c’est très important aussi. 😉

  9. Armelle says:

    Quel bonheur d’avoir de tes nouvelles et de retrouver ton sourire! Bravo pour cette expérience dont tu es sortie par le haut en ayant appris sur toi-même et pour rebondir encore mieux. J’adore la description que tu fais de ton nouveau job: on a tellement besoin de structures comme cela.
    Ta robe est superbe, perso je trouve que cette longueur avec 2 cm de moins te va très bien. Et la robe aussi jolie dedans que dehors: j’admire!

  10. Camille says:

    Ca fait plaisir de te lire et de savoir que tu as trouvé une situation qui te rend plus heureuse. Le shooting Deer&Doe arrive demain et je pensais justement à toi et ton sourire 🙂 Grosses bises

  11. c_cousu says:

    Bravo et merci.
    Bravo pour cette lucidité et pour ton courage face à cette situation difficile. Non ce n’est pas un échec bien au contraire car tu as su réagir et retourner la situation à ton avantage et à celle de ta famille.
    Et merci pour ta franchise, ton sourire enfin revenu et ton rayonnement qui nous fait tant de bien.
    Bisous
    Claire

  12. May says:

    J’ai pensé souvent à toi sans oser t’écrire mais je suis bien contente de voir que tu vas mieux et que tu as trouvé ton équilibre !! Et je suis bien entendu ravie de pouvoir recommencer à te lire 🙂
    Surtout que j’ai 2m de ce tissu dans mon stock depuis une éternité mais que je manque cruellement d’inspiration pour celui-ci même si je l’aime beaucoup, alors pourquoi pas une chemise ou robe chemise… 🙂
    Bonne continuation et prend soin de toi !

  13. louise says:

    Oh comme je suis contente de te lire ! ♥
    Tu as bien fait de nous raconter ton histoire car peut-être que sans le savoir j’ai fais partie des personnes dont tu parles (oups) et qui essaient de vivre de leur passion (même si depuis l’arrivée de Baptiste toutes les priorités ont changées, il faut bien le dire). Tu as raison de montrer qu’il y a d’autre voies possibles, et qu’en fait tout est bien tant qu’on est en phase avec soi-même. On est toutes tellement différentes !
    Je suis très heureuse que tu aies pu rebondir si vite et si bien (le destin cette annonce !) et que le sourire est revenu. Et avec lui, une si belle cousette ! En toute originalité de ma part, je vais te dire que je l’adore ! La coupe parfaite pour toi, le tissu à coeurs, le passepoil, tout est tellement joli… ♥
    Bravo pour cette belle couture et merci pour ce billet. Des bises !

  14. Mon Roy'Home says:

    Ce beau sourire qui revient et s’illumine au printemps ! Ca fait plaisir de te revoir ici et sur IG ! Je comprends un peu ce que tu as ressenti ces derniers mois…le stress engendré par ce qui est à la base une passion ! C’est parce qu’on le vit justement passionnément et qu’on y met tout notre cœur. C’est un peu ce dont je me rends compte aujourd’hui avec mes petites aquarelles….le stress de bien faire, le stress que ça plaise, le stress de prendre du temps sur la vie de famille…et aussi sur les autres passions…plus de couture chez moi depuis un moment…pas le temps ! Mais tant que je m’y consacrerai avec plaisir, tout va bien…je commence à cerner mes limites, les limites à donner aux autres…même si ce n’est pas facile. Mon avantage : ne pas avoir à en vivre ! Juste du plus. Et sinon, tu n’as pas changé : une robe, des cœurs, une ligne cintrée, une jupe parfaite et pas trop courte (j’insiste M. le mari !) ! des bisous !

  15. Couture en coulisse says:

    Ça fait tellement plaisir de te revoir toi et ton joli sourire !!! C’est génial ce mi-temps adapté à ta vie !!! Et en plus pour une bonne cause !!!! Bravo et bravo d’avoir su dire stop à une situation qui ne te convenait pas !!!! Cette robe te va à ravir ! Elle est superbe !!! Au plaisir Emilie !!!! On ne se connaît pas mes tes post sur IG, FB et ailleurs m’ont manqué …

  16. Francesca says:

    1) adorable dress 2) gorgeous on you 3) perfection is impossible- it’s important to learn when to say « good enough  » – l had to learn this and 4) the whole make your passion your job works quite rarely – work is work. I met a Russian seamstress who does very well in my island when I was fabric shopping and told her how lucky she was – she said she wanted a regular job so she could go back to sewing for herself and for fun.

    I am so glad ypu have found a job that fulfills you and that your passion and joy in it are back

  17. Adeline says:

    Bonjour,
    Ce que tu racontes n’est absolument un échec. Tu as tenté quelque chose et ça n’a pas fonctionné, certes, mais aujourd’hui tu fais quelque chose dans lequel tu t´épanouis et qui te rend heureuse. C’est l’essentiel. La couture restera un loisir, comme pour beaucoup d’entre nous 😉

  18. Mélina says:

    Bon retour, Emilie!!
    J’ai connu un peu les mêmes déboires que toi, mais avec la peinture sur objets, résultats, ça fait plus de 8 ans que je ne peins plus du tout. J’avais professionnalisé mon activité et pouf. MAis je compte reprendre mes pinceaux-plaisir dès que mon atelier sera prêt
    Contente de te revoir et que, finalement, ta pause aie été plutôt courte!!

  19. Lili du Breizhil says:

    Ce qui aurait été un échec c’est de persévérer dans quelques choses qui ne te rendait pas heureuse. Finalement, c’est un mal pour un bien puisque tu as trouvé un poste qui te convient et où tu te sens bien. La robe est très jolie et ce col est vraiment réussi. Contente de revoir ton sourire, à bientôt.

  20. Caroline says:

    Quel plaisir de revoir ce sourire !
    Je suis heureuse que tu aies pu retrouver un équilibre pour toi et ta famille et le plaisir de la couture. Cette robe est encore une fois parfaite, elle te ressemble. .

    • Le Papillon says:

      Oui, c’est vrai, elle me ressemble beaucoup. Il faut s’en approcher pour voir que les pois sont en fait des coeurs, et j’adore l’idée ! 😉

  21. Pascale says:

    Ah voilà de nouveau ton si beau sourire ! Ton aventure n’est pas échec. Elle t’a permis de te recentrer sur tes valeurs. Et ça ça vaut de l’or. Cette robe est juste une merveille. Aussi belle dehors que dedans ! Le passepoil au col lui donne une belle originalité et un petit côté vintage que j’adore. Tu es ravissante et la longueur est à mon avis parfaite. Si si, je dis bien parfaite ! Aucune indécence.
    Je suis si contente de te retrouver. Je vis en partie à Abu Dhabi, ou j’ai suivi mon mari pour son travail et ton blog et quelques autres m’aident vraiment à garder le moral. Je garde un lien avec l’univers de la couture et du tricot. Alors merci pour cette joie de vivre si communicative.

  22. Hélène says:

    ❤❤❤
    Kiffe la couture le tricot quand tu t y mets!!;
    C est avant tout pour se faire plaisir.
    Et quand on cherche a en vivre ça devient un métier et il faut un autre loisir!

  23. rosephi says:

    Se livrer un petit peu fait aussi grandir les autres. Merci pour ce témoignage en toute simplicité…
    La dernière photo est magnifique !
    Bravo pour cette belle robe, qui visiblement a une saveur particulière !!!

    • Le Papillon says:

      Oui, en effet. C’est en coupant son dernier fil et en la passant que la passion de la couture est revenu d’un coup ! Et j’ADORE la porter. ❤

  24. clem says:

    allez, juste un ptit mot pour marquer le coup, sabrer le champagne à ton retour (cette fin d’allaitement me rend alcoolique !) parce que tu sais ce que je pense de tout ça ! Ton sourire est revenu, ta vie de famille et ta passion aussi, l’essentiel donc ! Bisous voisine 😉

  25. Liseli says:

    Depuis quand c’est un échec de se rendre compte que quelque chose n’est pas pour soi? Et d’autant plus quand justement, on trouve pile ce qu’il nous faut?
    Tout comme Tout en fouinesse, j’espérais que ce n’était pas mauvais signe que tu aies disparu, je suis contente pour toi que ça ne soit pas le cas!
    Longue vie aux loisirs qui restent des loisirs et aux essais qui permettent de trouver ce qu’on veut pour être bien à l’instant présent.
    Et sinon quand même: jolie robe!

  26. Mapie says:

    Bonjour Emilie,
    Je guettais régulièrement le blog en espérant qu’il ne te soit rien arrivé de grave. Je suis contente de savoir que tu as retrouvé le sourire.
    Et comme me le dit souvent une copine couturière, quand on a de jolies jambes on peut les montrer 😉 .

  27. Corinne says:

    bonjour, quel plaisir de te retrouver. Les passions ne se troquent pas forcément toujours en travail d’autant plus lorsqu’il y a des contraintes (??) par ailleurs. Au moins tu as essayé et rien que pour ça, je ne dirai pas que tu es une feignasse. Et puis, tu as trouvé autre chose, donc non, non et non, ce n’est décidément pas de la feignantise.
    Belle petite robe, peut-être trop courte pour certain, mais tout de même portable et convenable.
    Encore bravo et gosses bises (je me permets) de là haut de la France

  28. yasmine says:

    Comme ça me fait plaisir de te revoir!! Vivre de ses passions c bien mais pas donné à tout le monde… je comprend sue ça ait pu devenir source d’angoisse. Quand mes collègues me demande pourquoi je ne cherche pas un métier dans la couture je leur dit que j’ai peur de m’en degouter…
    Contente pouvoir te lire en tout cas…

  29. mamilou15 says:

    Très contente de te retrouver avec une jolie robe réussie et le sourire ! Il faut faire des expériences pour enfin trouver ce qui nous convient. D’autres que moi mamie septuagénaire te l’ont sûrement dit. L’essentiel est de sortir du « trou ». C’est fait pour toi. Bonne continuation et bonnes cousettes. Toujours bien fini ton travail ! Bravo !

  30. Les fées maison says:

    Je n’ai pas lu les commentaires il y aura certainement des redites mais je suis ravie de retrouver ce sourire contagieux .
    Je comprends votre déception je l’ai vécu aussi mais j’ai compris qu’il était difficile de faire de sa passion son métier !
    Il m’arrive de redonner des cours mais comme quand j’étais enseignante, je peux aider à choisir un projet ( réalisable…) je peux l’accompagner mais je reste maître de la situation.
    Le choix que vous avez fait est tout à votre honneur, en plus vous avez le plus bel atout pour l’aide à la personne : le sourire et la joie de vivre.
    Longue vie à ce beau projet

  31. lovelycousette says:

    et bien en ouvrant mes mails, je me suis dit « tiens, le papillon, ça faisait longtemps! »

    En plus j’ai quitté insta donc sans les mails je n’aurais pas vu ton absence.

    Je suis vraiment admirative de ton travail!!!! L’intérieur est juste parfait!! par contre je t’avoue ne pas avoir trop compris « faire mourir le passepoil » lol

    Et félicitations pour ton nouveau travail, si tu t’y sens bien c’est le principal!

    Bises,

    Caroline

    • Le Papillon says:

      « Faire mourir le passepoil », c’est le poser de façon à ce qu’il disparaisse progressivement de ta couture. En gros ta couture passe dessus et le bout du passepoil part dans tes marges de couture.

      • lovelycousette says:

        Merci beaucoup pour ces explications! C’est ce que j’aime en couture, on en apprend tous les jours, quelque soit le niveau! J’essaierai d’essayer lors de ma prochaine pose de passepoil 😉

        Bonne soirée Emilie!

  32. Anne Marie says:

    Je suis bien contente d’avoir de tes nouvelles. Je pensais que tu avais peut être des soucis. Heureusement tu as su rebondir. Je te souhaite de trouver dans ton nouveau travail l’épanouissement qui te convient. Bravo pour la robe Claire, très jolie.

  33. mamiedo says:

    Superbe comme toujours !Tu nous a manqué mais faire de sa passion son travail, n’est pas toujours enrichissant. Ma fille en a fait l’expérience et a préféré fermé sa boutique -qui marchait très bien- car elle n’avait plus de temps pour elle et sa petite famille. (elle avait conservé son travail d’auxiliaire puéricultrice, autre passion). Aujourd’hui elle redécouvre le bonheur de la couture plaisir pour elle et les siens. Bonne couture !

  34. Charlie says:

    J’ai eu les yeux humides en lisant ton article! C’est un beau geste d’altruisme que de partager cet évènement personnel avec nous. Je suis très souvent sur ton blog que je trouve très inspirant, et je me rends compte en lisant ton article que je n’ai jamais pris 1min pour t’envoyer un message de remerciement. Peur de paraître « gnan-gnan » sûrement! Je suis ravie que tu t’épanouisses de nouveau dans cette belle passion qu’est la couture. Je te souhaite pleins de bonheur, et bonne continuation, Charlie

    • Le Papillon says:

      Merci Charlie d’avoir pris le temps de m’écrire ce petit message qui me touche beaucoup. Ce n’est pas gnan-gnan, je t’assure, juste profondément gentil. Et j’aime bien moi la gentillesse, même si ce n’est pas très à la mode ! 😉

  35. Nathaliehcoud says:

    Quel plaisir de te lire à nouveau. Je suis bien contente que tu ais trouvé un équilibre famille-travail et tant mieux si la couture n’est qu’une passion dans ta vie, car quelle passion tout de même: tu te crées de si jolies robes, tu habilles tes enfants, tu nous fais rêver et passer de bons moments grâce à ton blog. Ta robe est superbe. Je suis épatée par les finitions qui sont parfaites !

  36. Lapralaine says:

    Chouette, vous revoilà ! Et tant mieux si vous avez retrouvé votre beau sourire, ça me donne le sourire ça, tiens !
    Très sympa cette robe …

  37. agnès S says:

    Coucou
    comme je suis contente de vous revoir, avec ce superbe sourire, cette robe me plais beaucoup,bravo pour ce travail impeccable. A bientôt Emilie,

  38. Flony says:

    Coucou Émilie,

    Ton histoire me touche beaucoup! C’est très bien d’avoir su tirer les leçons de cette expérience — surtout si ça nous permet de revoir ton sourire :-). De mon côté, j’ai mis le hola sur Instagram (réservé pour moi à la couture), parce que ça me volait trop de mon temps déjà trop rare de couture réelle. En tout cas, bravo d’avoir retrouvé l’envie et d’avoir trouvé l’équilibre! Ton mi-temps me fait rêver.

    Je note au passage, et je suis sûre que je ne parle pas juste pour moi, qu’on sera là même si tu ne souris pas.

    Et ta robe est parfaite (j’adore la longueur, elle te va très bien, ça te fait des jambes à la Amal 😉 ).

    Bises,

    Flo

    • Le Papillon says:

      Ce sont surtout les talons qui m’aident ! 😀 (Et merci pour le passage du sourire. C’est à moi maintenant d’être touchée par tes mots. ❤)

  39. Noménale says:

    Le chemin pour arriver quelque part est tout aussi important que la finalité. Si tu n’avais pas donné ces cours de couture, tu ne te serais pas aperçue que ça ne te convenait pas, tu n’aurais peut-être jamais postulé au poste auquel tu es maintenant et qui te plaît réellement. La vie, c’est rarement une ligne droite et c’est très bien comme ça. Ce n’est pas grave de se tromper de voie, l’important, c’est ce qu’on fait après !
    Bon retour, ça fait plaisir de te relire et de te retrouver.

  40. Anna says:

    Bonjour,
    Très beau retour et robe magnifique.
    D’accord avec l’Homme : elle est un peu courte. Elle met superbement tes jambes en valeur, mais avant de lire le retour de Monsieur, je me faisais la remarque que je ne le verrais pas porter une jupe aussi élargie en modèle court. Moi.
    Toi, tu es rayonnante dedans !!
    Et pour ce qui est du changement et des marches arrières, je me permets de te suggérer la lecture du blog Ithaque coaching, que j’aime beaucoup. Par exemple ça : ca pourrait te parler : http://www.ithaquecoaching.com/articles/renoncer-reconversion-professionnelle-7057.html
    Et bravo de rester fidèle à toi même, c’est comme ça que nous tes lecteurs / lectrices, t’aimons !
    Anna

    • Le Papillon says:

      Merci pour le partage de l’article, il est très intéressant. En effet, ce fut difficile de « renoncer » : je l’avais annoncé ici, vous aviez tous tellement confiance en moi, j’avais peur de vous « décevoir ». Mais au final je suis en accord avec ma décision, je suis pleinement et totalement épanouie dans mon choix, et dans ma vie, et c’est le plus important au jour d’aujourd’hui. Il y a 9 ans je quittais un job dans une prison dorée pour devenir mère au foyer, et ce fut un choix difficile à assumer. Aujourd’hui c’est un nouveau cycle qui démarre, encore une fois un choix à assumer, mais je sais en mon fort intérieur que je suis sur le bon chemin. Comme je l’ai su il y a 9 ans en plongeant mon regard dans celui de mon aîné. 😉

  41. Tricolineetcoud says:

    Sois fière de toi. Comme tu le dis, notre monde nous dit d’aller au fond de nos rêves. Mais ce n’est pas toujours évident. Je suis contente que tu ais pu rebondir et aussi que tu ais su arrêter avant d’être dégoûtée. Plusieurs fois je me suis posée la question : pourrais faire de ma passion un travail ? Non justement pour que ça reste un plaisir, une passion, un destressant. Et que ça ne devienne pas un boulot boulet. Bonne continuation bises

  42. Martine says:

    C’est un vrai plaisir de te retrouver ! Avec une chouette robe de plus ! Je me souviens d’une conférence professionnelle où l’intervenant évoquait les erreurs qu’il avait commises et concluait en disant que l’on n’apprend rien de ses réussites.
    Tu sais rebondir et être positive et ça c’est le plus important. Et surtout ne change pas (Anna l’a déjà bien expliqué avant moi)
    Bises

  43. Eenouck says:

    Cette robe est superbe, mais alors qu’elles finitions!!!!
    Bravo .
    Et quand on a de belles jambes….

    Je couds depuis des décennies et je ne pourrais pas en faire mon métier . Une passion doit rester une passion sans contrainte et qui évolue au gre de notre propre fantaisie .
    On apprend toujours de nos expériences, réussies ou pas . C’est ce qui fait notre force .
    Soyez vous même. Ne changez rien . Votre sourire et votre bonne humeur sont contagieux .

  44. astérOïde says:

    C’est très bien que tu aies tenté cette expérience de cours de couture, comme ça tu n’as aucun regret de ce qui aurait pu être. Et du coup tu t’es tournée professionnellement vers un métier qui t’éclate, que demander de plus? Et le mieux, c’est que tu as retrouvé le plaisir de patroner et de coudre (et quelle MAGNIFIQUE robe!!!).
    N’empêche, peut-être un jour tu t’éclateras aussi à donner des cours à une seule personne, qui aura un projet suivi, et avec laquelle tu pourras prendre ton temps 😉

  45. Vanina says:

    Oh là là quel plaisir de te revoir ! Tu as bien fait de trouver autre chose qui te convient mieux car ça aurait été dommage que tu perde cette jolie passion que tu transmets si bien au travers de ton blog ! Pleins de bisous et prends bien soin de toi.

  46. hélène says:

    C’est un réel plaisir de vous retrouver, avec votre sourire, votre style si positif pour raconter vos cousette. Dommage pour ce passage difficile mais grand bravo pour votre capacité à rebondir. Bonne continuation. Bravo pour cette jolie robe avec ses finitions au top

  47. colette says:

    Love the pretty shirt dress, I must make one with sleeves now that we head into our (mild) winter. Yes, I did wonder where you were, and assumed you were having a busy time. I agree, when I’m not so happy I’m not posting things either. Very pleased to hear you found something else to work at and to see your genuine smile again ;o)

  48. Annouschka says:

    Comme ça fait plaisir de vous retrouver ! Avec toujours beaucoup de sincérité et de fraîcheur ! Moi je trouve très courageux de savoir reconnaître qu’on a pris un chemin qui ne nous convenait pas. De savoir où se trouvent nos priorités aussi. Sur le papier, ces cours de couture semblaient être une belle promesse et une belle continuité de votre passion que l’on ressent tellement ici, mais si ce n’était pas épanouissant, alors vous avez eu mille fois raison d’arrêter. Et c’est un joli clin d’oeil d’avoir trouvé un autre travail qui vous permette de faire profiter encore plus de gens de votre sourire retrouvé.
    Côté cousette, je suis une inconditionnelle du passepoil (de préférence pailleté), alors je ne suis pas objective !
    À bientôt de vous lire !

  49. Flo says:

    Je trouve que tu décris une jolie réussite plutôt qu’un échec : essayer, s’investir, tirer les conclusions et savoir ce qui te rend heureuse. Je trouve que c’est sans prix! Bravo d’avoir su finalement si vite rebondir, et place au plaisir de la couture pour soi 🙂 cette jolie robe coeurs est parfaite… pour la mi-saison!

  50. cyqlaf says:

    Hé hé, A BAS c’te société de m… qui nous fait croire que l’important c’est la réussite pro alors que la vraie réussite, c’est la perso ! Si je meurs demain à mon poste de travail, lundi je serai remplacée. A mon poste de travail. Mais qui me remplacera dans ma vie ?
    Enfin bref.
    Te revoilà, avec ton joli sourire, avec ta passion que tu n’hésites pas à nous partager, à nous « contaminer » même ! & surtout avec une robe magnifique avec des ♥ !!! /* Quand j’ai vu que les pois étaient des cœurs, je me suis dit que c’était tellement « papillonesque » !!! */
    Bref, reste toi, viens quand tu veux /* c’est chez toi, hein, tu fais ce que tu veux ! */, continue à nous inviter dans ton univers et surtout … no stress 🙂 !
    Bises ! /* & IG, le blog et autres, ce n’est pas la vie non plus. Il faut trouver le juste milieu ! Mais partager un aussi joli et vrai sourire te donne des points de karma ! */

    • Le Papillon says:

      « Si je meurs demain à mon poste de travail, lundi je serai remplacée. A mon poste de travail. Mais qui me remplacera dans ma vie ? » : cette phrase là tu vois, j’ai du la sortir MILLE FOIS dans ma vie. Que je te plussoie. Et ma soeur qui bosse avec des cancéreux me l’a toujours dit…les regrets évoqués au crépuscule de la vie, concernent rarement la vie professionnelle…

  51. Mademoiselle Bli says:

    Moi aussi, je me suis interrogée sur ton absence, mais comme on ne se connaît pas « en vrai », je n’ai pas osé t’importuner en demandant de tes nouvelles.
    En tout cas, je suis ravie de te relire et je suis contente pour toi de savoir que tu t’épanouis à nouveau. Sans vouloir philosopher, je trouve que nous sommes dans une société qui entraîne frustration sur frustration : le bonheur n’est pas toujours là où on le croit 😉

    • Le Papillon says:

      OH que ta dernière phrase est juste et pleine de sens ! Tu as tellement raison ! Je crois que le plus dur dans notre société actuelle c’est d’assumer notre vision du bonheur en fait. Je le vis tous les jours : « oui j’ai un gros cul mais NON je n’irai pas faire du sport/faire un régime pour coller aux standards de la société actuelle, oui j’ai un style daté et vintage et non je ne m’habillerai pas selon les préceptes du dernier ELLE, et oui j’adore coudre mais non, je ne vais pas ouvrir un atelier/lancer une marque/en faire du business ». Il en faut du courage pour être soi-même dans notre société si consensuelle. Non pas que je me trouve courageuse, mais vu toutes les injonctions du quotidien, je trouve cela parfois difficile. Et la pression est immense sur les femmes.

  52. Anne says:

    J’ai guetté, souvent. Je me suis interrogée et naïvement, j’ai pensé elle est débordée et ça lui plait tellement qu’elle n’a plus le temps de venir ici. Je suis donc encore plus désolée de lire ces mots. Heureusement, vous avez trouvé une porte de sortie et c’est ce qui compte à présent. Bonne continuation à vous.

  53. 2doigtsdidee says:

    Hier, je me suis dit, tiens j’ai du rater ses articles (putain d’algorithme!) et non, rien depuis janvier… j’ai espéré que tout allait bien, mais sans t’écrire, la vie privée, tout ça !

    C’est bon de lire que non, monétiser, vivre de sa passion n’est pas toujours l’idéal. On me dit souvent, « pourquoi tu ne vend pas ce que tu fais « . D’abord, les personnes qui disent ça on un niveau zéro en couture / tricot / DIY, sinon elles s’apercevraient que ce que je fait n’est absolument pas vendable, hahaha !

    Ensuite, le stress, l’envie que ce soit parfait, les délais. Le boulot quoi ! Tout ce qui fait que ce n’est plus un plaisir mais une obligation. Comme toi, mes bidouilles sont mon bol d’air. Vive les blogueuses en carton 🙂

  54. Tasticottine says:

    Je suis contente que ton expérience de prof et ses contraintes n’aient pas abîmé ton amour pour la couture.
    J’ai vendu ma mercerie (où nous donnions des cours de couture) en début d’année. Mon associée et moi-même avons quitté la région parisienne donc on n’avait pas vraiment le choix. Mais la taille de la mercerie faisait que je passais tout mon temps à faire de l’administratif et non de la couture. Ce n’est qu’après avoir vendu que je me suis rendue compte que de travailler dans ce milieu que pourtant j’adore, avait altéré ma pratique de la couture. Je n’avais presque plus envie de coudre, ça me paraissait très compliqué de m’y mettre… Et puis j’ai recommencé à acheter du tissu, j’ai recousu des choses pour la maison et le plaisir revient. Dieu que ça m’avait manqué.
    Je suis contente que tout finisse bien pour toi et j’espère avoir encore longtemps le plaisir de te lire ici ou sur IG.
    Bonne journée!

    • Le Papillon says:

      Oh, je n’avais pas suivi que tu avais vendu « Brin de Cousette ». J’avais eu le plaisir de visiter ton magasin, on s’y sentait si bien, il doit forcément manquer aux parisiennes. Je te souhaite en tout cas une belle réussite dans ce nouveau chapitre de ta vie. Et merci pour ton message !

  55. Brigitte says:

    Voilà pourquoi tu es pour moi quelqu’un de tellement importante, tellement vraie, avec de belles valeurs, tu sait gérer tes priorités, tes envies, ta vie de maman et de femme moderne et avec de vraies valeurs. Ayant travaillée également il y a quelques années pour une association d’aide à l’emploi par le travail à domicile comme secrétaire administrative (non je ne le fais pas exprès !), je comprends ton engouement d’être utile et d’être en harmonie avec toi même. La couture d’accord pour la partager ici et sur les réseaux sociaux mais cela doit rester un plaisir et non une contrainte sans timing. J’ai eu des demandes pour coudre pour les autres mais je refuse, il faut que ça reste un plaisir, un moment de bonheur du choix du modèle, du tissu, fil, accessoires jusqu’au moment d’et devant sa machine et coudre. Bravo pour ton courage, tu es une belle personne et tu sais déjà comme j’ai beaucoup de respect pour toi. Et voir cette superbe robe qui est aussi sublime à l’intérieur qu’a l’extérieur j’applaudis bien fort. Pleins de belles choses pour toi mon Papillon préféré, tendres pensées.

    • Le Papillon says:

      C’est vrai Brigitte ??? C’est dingue quand même ! On est lié toi et moi, j’en suis certaine ! On a du se connaître dans une autre vie. 😉

  56. 1 pom et 3 vers says:

    Je suis heureuse de te revoir par ici, et surtout de te voir si sereine et fière d’avoir fait les bons choix ! et tu peux l’être, ce n’est pas facile de réussir à trouver l’équilibre du travail et vie de famille, mais tu as su te donner les moyens d’y arriver, bravo !
    Et très jolie robe, tu es superbe (comme d’habitude 😉 )

  57. Kalmia says:

    Je suis vraiment contente de te revoir.
    Grand bravo pour ta sagesse. Avoir tenté quelque chose et su te rendre compte que cela ne te convenait pas pour rebondir et partir dans une autre direction demande bien du courage. Ce n’est pas si simple de s’arrêter et de se demander « qu’est ce qui est bon pour moi et pour ma famille ? » puis d’agir en conséquence.
    C’est ce qui me plait chez toi, tu as une vraie personnalité et tu oses être toi-même. C’est très rafraichissant.
    J’ai envie de t’envoyer des bises et vive la couture …
    Christine

  58. Lorence says:

    Dire que tu as failli arreter de coudre et ne plus nous régaler de tes si jolies coutures. Les conditions n’étaient pas réunies pour ta reconversion dans la couture et tu as trés bien analysé les choses, continue à la faire par plaisir.

  59. beige cannelle says:

    Ah ! te revoilà ! Vraiment contente de te lire à nouveau, et que tu aies trouvé un nouvel équilibre. Finalement, 115 groupies (pour le moment), c’est mieux que 4 élèves non ?! Plaisanterie mise à part, je te remercie pour la sincérité de ton retour. Parfois, quand je m’arrache les cheveux au boulot, une petite voix m’incite à changer de voie … et une autre me souffle que transformer sa passion en travail/contraintes/rendement n’est pas forcément la meilleure des idées. Visiblement tu confirmes, et mieux vaut l’avoir lu maintenant que trop tard…

    • Le Papillon says:

      Après, attention, l’expérience que je relate ici est personnelle, et évidemment, je n’ai pas pu tout vous expliquer en détail. Je pense que l’on peut tout à fait transformer sa passion en métier, MAIS c’est important d’avoir toutes les cartes en main, ce qui n’était pas mon cas. Ce n’était pas mon atelier, mon organisation : dans cette histoire je n’ai été qu’une pièce rapportée à un projet existant. Mais si l’on monte son propre projet, avec envie et motivation, je ne vois pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas. Tu vois ce que je veux dire ?

  60. Marmotta says:

    J’avais remarqué ton absence mis j’avais pensé banalement que tu étais débordée et/ou à des problèmes familiaux mais je n’aurais jamais osé te demander pourquoi. Des tas de blogs s’essoufflent aussi, comme d’autres je regrette beaucoup la professionnalisation et les réseaux sociaux c’est pas trop mon truc…… la notoriété ne m’intéresse pas non plus.
    Tu as essayé, cela c’est révélé incompatible avec ta vie familiale et finalement tu as su très bien rebondir !
    La finition intérieure de cette robe est whaou, tu as bien retrouvé ta passion pour la couture !

  61. Florence ND says:

    Bravo Emilie ! Cest une grande force de savoir reconnaître que l’on n’était pas sur le bon chemin. Je suis heureuse que tu ais trouvé un sens dans ce nouveau travail. Et heureuse de ce sourire revenu. Je te souhaite du plaisir et encore beacoup de jolies robes !

  62. Suzanne says:

    Lectrice de l’ombre sans compte Instagram, je n’ai pas eu envie de t’ecrire un message personnel car je craignais que qqch de très grave te soit arrivé, et donc que mon message n’ajoute de la peine. (Pas que ton histoire ne soit pas « grave »n’est-ce pas, je pensais plutôt à un décès…).
    Tu peux tellement être fière de toi! Tu as su prendre les bonnes décisions ! Et connaissant actuellement une expérience professionnelle compliquée, je sais comme.cela peut être difficile de prendre une décision (pression personnelle, financière…). Bravooooo !
    Et ravie de voir ta couture de retour !! Coeurs dans les yeux !!!
    À très vite ! ( À ton rythme surtout )

  63. Liochka says:

    Trop contente de te retrouver ! C’est chouette que tu es réussi ce tournant !
    C’est certain que la couture doit rester un plaisir.
    Bravo pour cette belle robe de reprise. Et non. . Elle n’est pas trop courte !!!
    Belle journée.

  64. Julia says:

    Cela fait très plaisir de te revoir 🙂 Comme d’autres, je pensais que tu avais été happée par la vie quotidienne… En tous cas, je suis bien contente que tu aies retrouvé le sourire, et cette robe est tellement jolie!
    Pour le travail, c’était sans doute une erreur nécessaire: si tu n’avais jamais essayé, tu aurais peut-être gardé dans un coin de ta tête, et très longtemps, ce regret, cette idée que tu aurais dû avoir un travail dans le monde de la couture… Maintenant, tu le sais, pas de regret possible 🙂
    A bientôt j’espère!

  65. Zephora says:

    Comme bien d’autres sans doute, je ne vous connais pas assez pour avoir osé prendre de vos nouvelles, mais je suis ravie de voir le Papillon revenir en pleine forme avec le printemps. Et je confirme que donner des cours n’est pas facile -je suis prof depuis 30 ans… .

      • Zephora says:

        Je ne sais pas si je la mérite, mais il est vrai que nous sommes dans une société de consommation et les élèves de tous âges se comportent de plus en plus comme si nous étions de simples prestataires de service.
        Votre « démission » n’est pas un échec, bien au contraire. C’est continuer en étant malheureuse qui en aurait été un. Vous savez vous préserver, c’est une grande force !
        Bonne continuation.

  66. SB Créations says:

    Hello Emilie ! Merci d’avoir partagé avec nous cette expérience. Ton témoignage m’a beaucoup touchée et j’ai l’impression d’un peu me reconnaitre quand je te lis. Je suis moi aussi une passionnée de couture et j’ai eu envie un jour de me reconvertir dans ce domaine. J’ai alors passé mon CAP couture flou puis j’ai commencé à envisager la couture comme un gagne-pain. Je me suis vite rendu compte que ça ne me plaisait pas du tout : la couture devenait alors un travail très stressant avec tout un tas de contraintes… Non, décidément j’ai vite compris que la couture devait rester une passion, un loisir et non pas un travail ! En plus de ça, quand on est fonctionnaire comme je le suis, vouloir quitter la fonction publique c’est tout de même sacrément osé… Au final je ne l’ai pas fait et je m’en remercie chaque jour ! J’ai un travail qui me plait (et qui ne me prend pas la tête), des collègues adorables, je quitte ainsi mon bureau à 17h et là une seconde vie commence pour moi : je retrouve avec plaisir mon mari, mon atelier et je couds pour moi, à mon rythme, selon mes envies et sans aucune contrainte. Je crois que j’ai vraiment trouvé mon équilibre entre mon travail, ma vie de couple et ma passion pour la couture. Et puis j’éprouve tellement de plaisir ensuite à partager mes réalisations et mes connaissances via mon blog ! Je me suis également lancée dans l’aventure des podcasts, un vrai challenge pour moi qui suis d’une grande timidité mais je crois que ça en vaut la peine car c’est un bon média pour partager avec les autres sa passion, pour échanger et transmettre (humblement) ses connaissances… Parlons à présent de ta jolie robe Claire : tu la portes à merveille, tu es absolument ravissante !!! Et je ne peux que te féliciter pour le travail de patronage et pour le soin que tu mets dans chacune de tes finitions : c’est un pur régal ! Bravo !

  67. Ziata says:

    Que je suis contente de te revoir ! franchement, je m’inquiétais pour toi, qu’on avait connue si passionnée !
    Tu sais, cette expérience n’est pas inutile. Elle te montre que pour être bien dans son job, il faut que les conditions soient compatibles avec ta vie de famille, avec les rythmes de tes enfants. Sinon, tu fais les choses à contre-cœur, tu ne t’investis pas complétement. Avoir une activité en liaison avec la couture ? Pourquoi pas, mais alors chez toi, à ton rythme, sans obligation véritable, juste en plus, pour le plaisir presque.
    Je pense à quoi ? Création de patrons (je sais, je sais, c’est dur et prenant pour que ce soit bien fait), ou réalisation de robes, comme celles que tu fais si bien, que tu vas vendre sur les marchés 1 jour par semaine, ou tous les quinze jours…..
    En tous cas, bravo pour cette dernière robe, tu es très belle dedans.

    • Le Papillon says:

      La création de patrons, je l’ai déjà évoqué mais ça ne me tente pas du tout. Cela demande énormément d’investissement, et j’ai une motivation nulle à ce sujet. Et vendre mes robes…je t’avoue, je déteste coudre pour les autres (en dehors de mes enfants et de mon mari), je ne le fais que très rarement. Déjà quand je couds des tests je râle…alors produire en série pour vendre…non non, ça n’est pas pour moi non plus. Coudre uniquement pour mon plaisir personnel, sans la moindre notion de rentabilité ou de productivité, c’est encore ce qui me va le mieux. 😉

  68. Fanny says:

    Quelle joie de retrouver votre joli sourire ! Je lis votre blog en sous-marin et, comme d’autres, je n’ai pas osé vous laisser un message de peur d’être indiscrète. Je suis heureuse de vous lire de nouveau et de savoir que vous allez bien, vous et votre famille, et que vous êtes épanouie dans votre nouveau métier.
    Je profite de ce message pour vous dire combien j’aime lire votre blog et découvrir vos coutures. Je suis particulièrement admirative des finitions !

  69. isa_crea says:

    Bonjour!!

    Comme je suis contente de revoir à nouveau tes belles robes chemises et ton sourire!! Perso j’ai commencé à coudre vraiment par plaisir pendant ma première grossesse et mon plaisir me vient surtout de coudre pour ceux que j’aime. Je comprend tout à fait et je te soutiens dans ta démarche, contente que tu ais trouvé un équilibre alliant travail, famille et passion couture…

  70. Valérie says:

    Bravo Emilie,
    L’important est de s’épanouir dans ce que l’on fait. Ce n’est pas du tout un échec mais une expérience qui t’a permit de découvrir que la couture, malgré l’amour que tu lui portes, doit rester un loisir.
    Magnifique robe, c’est une très belle réussite qui te va bien.

  71. Sophie D says:

    Bonjour Emilie,
    Contente de te retrouver, tes posts, ta fraicheur et ton sourire me manquaient !
    Continue à te faire plaisir en couture, c’est la seule ligne directrice qui doit te guider !
    J’ai toujours plaisir à lire tes articles car il n’y a plus tant de blog de couture et/ou tricot qui restent « indépendant », loin des pseudo partenariat/collaboration ou  » la blogueuse reste soi-disant libre de son appréciation », au demeurant toujours positive ! Biz

    • Le Papillon says:

      Moi ce qui me chagrine dans la blogo c’est le manque d’originalité, de manière générale…j’ai l’impression que la blogo UK ou US est plus atypique…mais cela vient sans doute du rapport qu’a la population du pays avec la mode. Les françaises sont si consensuelles, si « parisiennes » dans leur style. J’ai parfois l’impression que la blogo couture française, c’est une immense copie de Sézane, Des Petits Hauts et Claudie Pierlot…(bon après je dis ça mais je ne lis quasiment plus de blogs. C’est ça ou je blogue, je ne peux plus faire les 2).

  72. Cécile says:

    C est un plaisir de vous lire à nouveau. Comme vous l avez dit, on ne peut pas tous vivre de sa passion et ce n est peut être pas plus mal
    La robe est très jolie et avec des finitions de malade, si seulement j avais assez de temps et de patience pour faire pareil sur les miennes.
    Vivement la suite de vos aventures couturesques

  73. séléné says:

    ta robe est très jolie! j’aime beaucoup, et quelles finitions de ouf!!! conçu de A jusqu’à Z, chapeau!!
    je ne fais pas partie des gens qui dirait que ton expérience est un échec, au contraire. tu as su déterminé ce qui te convenait ou pas. et savoir ce qui nous convient pas c’est aussi important.
    en plus tu as trouvé un chouette job utile qui te permet de profiter de ta jolie famille! j’espère avoir la même chance que toi quand mon petit dernier ira à l’école!
    je te rejoins sur les blogs indépendants, il n’y en plus tant que ça, je n’ai jamais compris cette course aux abonnés ou sur les réseaux sociaux (d’ailleurs je n’ai pas IG, et je le vis très bien^^), il m’arrive de faire des tutos sur mon blog, mais c’est parce que je me dit que ça peut peut-être aider quelqu’un, et qu’ainsi tout le travail de conception n’est pas vain.Et puis, j’avoue qu’il m’arrive d’utiliser les tutos des autres aussi, alors je trouve normale de partager mon savoir (si petit soit-il) aussi.
    continue d’être ce que tu es, tu à l’air d’être une belle (intérieurement et extérieurement) personne

  74. Priscilla Fee bobine says:

    Ahhhh mais quil est bon le temps du renouveau. Bon jai du retard de lecture d’où mon arrivée tardive par ici. Finalement je ne vois que de bonnes nouvelles par ici 😉 cette expérience aura été une belle expérience. Tu as beaucoup appris sur toi, tu as fini par trouver un travail qui te correspond. Ma foi que demander de plus. Moi j’ai sauté le pas cet été j’ai quitté mon cdi tres (trop) tranquille et Bien payé pour me mettre à mon compte parce que je me perdais. Ca n’a pas été un choix facile, jai pas ete beaucoup soutenue mais meme avec les galères financières pas un seul moment je ne regrette mon choix. Mon activitesemarre doucement. Je prends plaisir à m’occuper des enfants, à prendre du temps pour eux et avec eux. Alors il était important pour toi aussi de retrouver ton sourire parce que c’est triste de le perdre pour un travail. Quel plaisir de te retrouver, de te lire. Quel plaisir de retrouver tes cousettes. Mon Dieu cet intérieur !!!!!!!!!!! J’en oublierai presque l’extérieur Sil n’était pas aussi joli avec ce passepoil tout doux qui rappelle les petits cœurs. Ce col chemise est superbe j’avoue qu’il me fait rêver aussi. Pour les 2cm Monsieur chipote je trouve. Tu as de jolies jambes il faut le sujet montrer et puis ca n’a rien d’indécent si ca peut le rassurer ta culotte est encore loin lol !! Cette cousette un brin vintage c’est tout toi et tu ne Pouvais pas rêver mieux pour une reprise. J’espère qu’on te reverra plus régulièrement. Bises

  75. claudine says:

    J’ai souvent lu tes articles, mais je n’ai jamais laissé de commentaire.
    Je voulais juste te dire que ton sourire me fait toujours du bien : je n’ai pas les mêmes goûts que toi, ni la même morphologie, tes choix sont souvent très éloignés des miens, mais je lis tes articles avec grand plaisir car ils sont vrais! Je sens vraiment une « âme », quelqu’un qui partage, pour le plaisir (aïe, la chanson revient…) et pas pour multiplier le nombre de followers, comme tu l’écris. Je n’en peux plus de ces sites dont les articles sont identiques, qui font la promo du dernier patron à la mode, et demandent de « liker » un compte instagram pour gagner un truc.
    Reste fidèle à toi-même, si tu ne publies qu’un article par moi, je le lirai.. Je me permets de t’embrasser!

  76. Elodie says:

    Wow tu as fait péter le compteur des commentaires!! Ça fait du bien et plaisir de lire ton article, ça fait plaisir de te retrouver et de savoir que tu as trouvé un équilibre. Tu es magnifique, ta robe aussi, et je suis contente de voir ton sourire!
    Dis, tu m’aimes bien quand même, même si je fais des podcasts des fois!?

Laisser un commentaire